Découvrez nos crevettes en vente

Élevage du combattant du Siam

Reproduction des Combattants du Siam

La reproduction des combattants du Siam est relativement simple, cependant elle nécessite des étapes préalables, une température spécifique et l’isolement des reproducteurs.
Le combattant n’est pas compatible avec les crevettes.

Reproduction des combattants
LecturePlay
Slide
PlayPause
Reproduction des combattants
Slide
previous arrow
next arrow

Dimorphisme chez le poisson combattant:

mâle combattant plakat
mâle combattant plakat

Harem de combattants du Siam
Harem de combattants du Siam

Femelle combattant du Siam
Femelle combattant du Siam

Combattant du Siam femelle
Combattant du Siam femelle

Le dimorphisme chez les combattants est très prononcé, le mâle à de très grandes voiles et des couleurs très vives.
Une exception réside chez le mâle Plakat qui à simplement la nageoire ventrale plus longue et plus pointue que sa partenaire, sinon! c’est une palette de couleurs à lui seul.
La femelle plus sombre auparavant est devenue très colorée au fil des sélections.

Condition de reproduction du combattant en aquarium

1 – Préparation des aquariums d’isolation précédent la reproduction.
chauffer à 27° pendant deux semaines.

2 – Préparation de l’aquarium de reproduction.
aquarium de reproduction 15 cm de hauteur d’eau et 28 degré + mousse de java + feuille de Catappa + lentilles d’eau

3 – Sélectionner un couple de combattants par apport à ses couleurs et l’âge des individus.

4 – Isoler les reproducteurs.
Le couple est séparé dans 2 aquariums distincts de petites dimensions.
Ils seront nourrit avec de la nourriture vivante riche de protéines pendant cette période.

5 – Rapprochement préparatoire du couple dans un même espace de vie.
Le couple est disposé dans en même aquarium. Cependant la femelle est dans une bouteille percée ou séparée par un filet du mâle qui perçoit de cette manière ces hormones.
Lorsque la femelle donne des signes d’excitation en se déplaçant frénétiquement derrière la parois de son enclos précaire, il est temps de les laisser libre.
Il ne faut cependant pas confondre se même comportement qui peut être un signe de stresse juste après qu’elle est été placée dans son isoloir, elle doit avoir une période de calme intermédiaire.

6 – Juste après l’accouplement la femelle est replacée dans son bac d’origine ou elle est quelques fois considérée comme une étrangère à son groupe dans la première phase de son retour et est chassée. Si l’agressivité de certaines femelles est trop grande, il sera nécessaire de la séparée à nouveau.
Toutes ces étapes demandent une surveillance chronophage de l’aquariophile.

Mode de reproduction du combattant du Siam

Après avoir perçu les hormones d’une femelle prête à la reproduction le mâle occupe son temps entre la construction d’un nid de bulles dans une végétation dense et la séduction de la femelle. Elle est curieuse de cette construction entrepris par le mâle. Il parade alors toutes nageoires étendues autour d’elle. Ils se poursuivent aussi l’un et l’autre parfois en s’arrachant des morceaux de nageoires. Le mâle est effectivement très mauvais joueur et peut devenir agressif avec une femelle indisposée par ces avances.
A contrario, si dame combattant est réceptive, le spectacle d’un fort enlacement entre partenaires commence.
Un si proche enlacement est peu commun au milieu aquatique et le mâle en pressant la femelle l’aide à expulser ces oeufs.
Il prend très à coeur son rôle de père !.
Pendant cet accouplement, il conserve successivement son objectif de reproducteur autant qu’il est paternaliste. Il lâche par moment ses éteintes et remonte les oeufs qui coule pour les coincer dans le nid de surface , cet accouplement peut prendre de 3 à 4 heures.
La femelle est qu’en à elle tenter de les déguster.
Ce comportement paternaliste doit être rare dans le monde animalier .
Suite à ces instants, le mâle redevient très violent avec la femelle et la chasse pour protéger les oeufs, il temps de la retirer de l’aquarium afin d’assurer son maintient en vie.
À l’éclosion, le mâle doit être écarté également, car il confond malheureusement les alevins avec ses proies habituelles.

Vitesse de reproduction

Les combattants du Siam ont espérance de vie naturelle de 6 ans jusqu’à 9.
Contrairement aux idées reçues, pour se sentir bien, ils ont besoin dans grand espace pour se sentir bien à condition qu’il est des zones de repos constituées par des plantes naturels de surfaces.
60 litres pour un mâle et 120 litres pour 5 femelles sont de justes valeurs. Ce paramètre étant respectés leur reproduction est prolifique, même si ils se retrouvent dans de plus petits espaces pour se reproduire.
Les alevins sont aux nombre de 40 à 60 et éteignent leurs tailles adultes en 6 mois.

Élevage de la progéniture des combattants du Siam

L’aquarium d’élevage contient des feuilles de Catappa qui empêche les maladies de se développer.
Il est important de placer ce bac d’élevage dans un lieux ou l’air et l’eau sont d’égale température de 25°. Les combattants respirent à la fois de manière aérienne et aquatique.
Une différence de température entre ces 2 milieux provoquerait une altération de leur organes souvent létale.
Après 90 jours, les mâles commencent à devenir agressifs entre eux et aussi vis à vis des femelles.
Ceci se remarque par des nageoires déchirées et coupées. Il convient alors d’isoler chaque mâle, hormis dans de très grands bacs qui laissent à chacun la possibilité d’établir son territoire.
Pour les femelles, elles peuvent continuées à vivre en communautés, si elles ne sont pas en trop forte densités.

Nourriture de la progéniture

Les alevins combattants sont d’une extrême petite taille et leur nourriture ne peut être que microscopique constituée par des micro-verre ou encore des nauphies d’artemia.
Un petit élevage de daphnies peut être très utile pour leur fournir de la nourriture vivante.
Il apprécient les lentilles d’eau pour leur éviter un trop fort éclairage et la culture d’infusoires

Découvrez notre autre article sur les combattants

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.